Gastronomie

0 vote
+
Vote up!
-
Vote down!

Plus que du kebab : des chefs souhaitent sortir la gastronomie turque de son moule

Posté par webpro dans la rubrique Gastronomie 06 June 2017
0
0

 

 

Dépassant le stéréotype d'une nourriture grasse et rustique, des chefs turcs cherchent de polir l'image de leur gastronomie nationale pour montrer au monde ce que les tables turques ont à offrir.

 

Un grand défi contre le kebab

 

Une nouvelle génération de cuisiniers bouleverse ainsi la scène gastronomique turque avec une approche innovante. Cela est pour but de dépasser publiquement le stade du fameux döner kebab. À l'étranger, la cuisine turque est parfois adoptée à ce sandwich à la viande grillée sur une broche verticale. Un plat exporté en Europe par la diaspora turque, principalement en Allemagne, où il est habituellement servi avec un apport de mayonnaise et de salade que n’éprouve pas la version turque. Mais ils sont peu nombreux hors de Turquie à avoir déjà goûté aux karniyarik (aubergines farcies à la viande) ou aux yaprak sarma (feuilles de vignes farcies). Ces plats peuvent s'accompagner d'un bout de fromage, comme du tulum (un fromage de chèvre fait dans la peau de l'animal) ou du kasar (habituellement à base de lait de brebis), pour terminer avec un peu de cezerye (des carottes caramélisées avec de la noix de coco) pour le dessert. "La cuisine turque est incomprise. Ce qui vient en tête, ce sont toujours de mauvais exemples", regrette Aylin Yazicioglu, cheffe du restaurant Nicole à Istanbul. "Nous faisons de notre mieux pour que cela change", assure-t-elle.

 

Huile d'olive : goût de la cuisine Turque

 

Nicole propose des dégustations de menus comptant plusieurs plats pour découvrir la multitude des produits locaux et le must de la gastronomie turque. "Dans un monde où l'on se tourne vers le local, nous commençons à comprendre la valeur de notre cuisine, de nos produits", explique Mme Yazicioglu. "Dans notre pays, tout est disponible pendant les quatre saisons."  La Turquie doit apprendre à mettre en avant ses atouts, comme l'huile d'olive, estime la cheffe.