Art et Design

0 vote
+
Vote up!
-
Vote down!

Les déchets artistiques à Camden Arts Center

Posté par Sophie dans la rubrique Art et Design 04 February 2011
0
0

Au centre des Arts de Camden (Camden Arts Centre) jusqu'au 20 février est ouverte l'exposition  «Never The Same River (Possible Futures, Probable Pasts)» avec les travaux de 30 artistes exposés sur les cinquante dernières années. 

Parmi eux Francis Alys, Francis Bacon, Christian Boltanski, Keith Coventry, Stefan Gec, Graham Gussin, Susan Hiller, Des Hughes, Marcel Breuer, Hilma af Klint, Henry Moore, Francis Upritchard et autres. 

L'histoire de Camden est un cas classique de la transformation d'un quartier sale de travailleurs avant-gardistes, musiciens, artistes et autres personnes de bohème. Grâce à un courant artistiques nouveau, à partir des années 60 ce taudis revêt un aspect de mode et évolue doucement vers le statut de lieu culte. 

Camden Arts Center 

Le Centre des Arts de Camden, érigé en 1897, est une galerie d'échelle mondiale qui travaille avec des figures phares de la scène artistique internationale. Mise à part l'activité d'expositions, les employés de la galerie sont attentifs aux programmes éducatifs. Dans le Centre vous pouvez regardez les travaux des artistes contemporains mais aussi communiquer avec eux et même prendre part aux projets qu'ils gèrent. Là sont organisées les démonstrations de films et des performances en live, créés des programmes spéciaux pour les écoliers et les familles avec enfants. 

Le Centre a développé son propre programme Résidences dans le cadre duquel il met de l'espace et des matériaux de travail à la disposition des artistes. En même temps les artistes peuvent participer aux expositions et programmes éducatifs organisées par le Centre. Du 17 septembre 2010 au 31 mai 2011 suivant ce schéma travaille la céramiste Katie Cuddon

Du 1 mars au 1 juillet dans le cadre du programme Résidences va travailler une autre artiste, Anne Hardy connue pour ses photos d'intérieurs d'ampleur. Durant trois mois l'artiste érigera une nouvelle construction avec les matériaux de fortune, et créera une nouvelle photo. Dans ce procès le spectateur est invité à voir le résultat aussi bien que la construction nécessaire pour réaliser l'idée. 

Never The Same River (Possible Futures, Probable Pasts) 

Une nouvelle exposition d'art est gérée par l'artiste britannique Simon Starling. Starling a participé au programme Résidences en 1999, et en 2000 a exposé seul au Centre des Arts de Camden. Il est lauréat du Turner Prize qu'il a obtenu en 2005.  

Tous les objets exposés occupent leurs places dans les expositions d'autrefois. De manière étonnante William Morris et Francis Alys co-habitent. Chaque travail est présenté avec la date de création et de la première apparition dans la galerie.

La première chose vue à l'entrée de l'exposition est une chaise longue de placage créée par l'architecte / designer de meubles hongrois Marcel Breuer. Le design innovateur de cet objet a été conçu spécialement pour le célèbre bâtiment Isokon à Hampstead où ont vécu le fondateur de l'école Bauhaus Walter Gropius, Marcel Breuer lui-même, l'écrivain Agatha Christie, l'écrivain et peintre Adrian Stokes. 

Les êtres sans yeux, aux bouches ouvertes par Francis Bacon ne seront confondus avec rien d'autre. Les touches généreuses créent l'impression que l'image vibre et glisse. Bacon a créé ces personnagesà la suite de sa rencontre impressionnante avec l'image de l'infirmière du film d'Eisenstein Le Cuirassé Potemkine. 

La toile Etude de la figure 2 a sa paire Figure Study 1 qui se trouve dans la Galerie Nationale Écossaise. Cette image n'est pas typique pour Bacon il n'y a pas de figure humaine, il n'y a qu'un manteau et un chapeau. 

Sous une cloche de verre - la sculpture The Way We Work Now (La Manière dont Nous Travaillons Maintenant) créée par Francis Upritchard. En collaboration avec Karl Fritsch l'artiste a fait une chose multiforme mais n'en pas moins attirante Three Fingered Glove with Four Rings. 

L'artiste britannique contemporain Mike Nelson revient au Centre des Arts de Camden pour reconstituer en quatre semaines son travail Studio Apparatus qui y a été présenté pour la première fois en 1998. En ramassant des débris et des vieilleries diverses dans les rues et aux marchés, Nelson a transformé peu à peu l'espace d'exposition en une sorte de décharge en modelant son propre contexte artistique à l'intérieur de la galerie.Au premier regard ce sont des monticules de déchets, objets de fétichisme humain. Mais en regardant l'installation géante, on a l'idée que parfois les objets qui nous entourent et qui sont importants ressemblent à ces déchets...