0 vote
+
Vote up!
-
Vote down!

Le moustique de Zika n’empêche pas les Brésiliens de faire la fête

Posté par webpro dans la rubrique Musique 09 February 2016
0
0

C’est parti pour le Carnaval le plus célèbre du monde. Une semaine de folie dans toute la ville de Rio, la cérémonie a déjà commencé le vendredi 5 février et il semble que le virus Zika et la crise que traverse le pays n’empêchent pas les Brésiliens de s’amuser. Le symbole de tous les excès et figure tutélaire du carnaval, le gros roi Momo symbolise tous les excès et est également la figure tutélaire du carnaval. Après avoir reçu les clés de la ville des mains du maire, il a déclaré « ouvert avec beaucoup de joie, fraternisation te paix le meilleur carnaval de cette ville merveilleuse ! »

Vêtue d’un costume doré avec des grandes plumes vertes, Luanny Victoria déclare que malgré les problèmes du pays, ils ne peuvent perdre l’amour de cette fête et quoi qu’il arrive c’est encore le pays de la samba. Effectivement, elle avait défilé pour Unaio da Ilha qui n’est autre que la deuxième école qui passe après Estacio de Sa. En outre, Eduardo Paes, maire de la ville a déclaré qu’il fallait être attentif au Zika, car le combat contre ce virus dépend de chacun. Effectivement, le virus Zika semble jouer les trouble-fête dans ce prestigieux carnaval. Des chercheurs brésiliens ont annoncé avoir détecté sa présence active dans la salive et l’urine. Ce virus ne semble pas pour autant terrifier le public. « Je n’ai pas peur » déclare Cristiane Rui. Elle a également rajouté qu’elle ne pense pas qu’un quartier de la ville comme celui-là soit favorable aux moustiques car il y a peu de végétation tout en regardant les buildigns du centre-ville. Teresa Curi est une vendeuse de déguisements dans la traditionnelle zone commerciale judéo-arabe du centre-ville. Selon elle, « le carnaval, c’est oublier tout ça et faire tout ce qu’on veut, comme beaucoup d’hommes qui se déguisent en femmes ».