0 vote
+
Vote up!
-
Vote down!

Cannes 2017 : Kruger, Belmondo... Une ultime montée des marches émouvante

Posté par webpro dans la rubrique Cinéma 29 May 2017
0
0

 

 

Le 70e Festival de Cannes vit ses derniers instants. La cérémonie de clôture a lieu dimanche 28 mai à partir de 19h15 et les stars ont déjà lancé à circuler dans le Palais des festivals placé sur la fameuse Croisette, passant tous et toutes par la traditionnelle montée des marches sur tapis rouge. Tandis que les membres du jury, dirigé par Pedro Almodóvar, sont restés enfermés toute la journée pour faire la délibération du palmarès très attendu, toute la planète du cinéma a tenté sa plus belle tenue pour assister à la cérémonie regardée dans le monde entier.

 

Le petit-fils de "Bébel", Paul Belmondo, accompagné de sa femme, Luana Tenca, ont foulé le tapis rouge. Ainsi que Florence Foresti, Samy Naceri ou encore Guillaume Gallienne... Une chose est certaine et exacte, les stars ne vont pas arrêter de circuler en masse pour vivre cette 70e cérémonie de clôture.
CANNES - Des vedettes, du doré, des robes fendues, un smoking féminin... La dernière montée des marches du Festival de Cannes 2017 avait tout d'un tapis rouge exceptionnel ce dimanche 28 mai. Et pour le vivre inégalement, Le HuffPost a invité une styliste à le représenter par dessin. La créatrice Angélique Jacquemin a représenté en direct dans la rédaction les tenues de cette dernière grande soirée sur la Croisette. Avec ses crayons et ses touches de couleur, cette professionnelle s'est arrêtée sur la robe fendue d'Élodie Bouchez, la robe dorée d'Uma Thurman, le smoking d'Adèle Haenel, la robe blanche à motifs rouges de Jessica Chastain. Et enfin, sur la robe noire de la maîtresse de cérémonie, Monica Bellucci.

À 43 ans, Ruben Östlund est encore peu célèbre du grand public. Le réalisateur suédois vient malgré tout d'entrer dans la lumière en étant lauréat de la Palme d'or de la 70e édition du Festival de Cannes, dimanche 28 mai. S'il faisait partie pour la première fois de la sélection officielle du Festival, Ruben Östlund n'est pas un excellent inconnu sur la Croisette. Primé en 2017 avec The Square, un drame suédo-danois narrant l'histoire d'un directeur de musée victime d'une agression avant une prestigieuse exposition, Ruben Östlund faisait déjà partie de la sélection "Un certain regard" pour Happy Sweden (2008) et Snow Therapy (2014). Il figurait aussi parmi les films choisis pour la Quinzaine des réalisateurs en 2011, avec Play. Ce cinéaste formé à l’école de Göteborg n’a jamais caché son admiration pour Michael Haneke, double lauréat de la Palme d’or, rapporte Télérama. Il revendique également des clins d’œil à Stanley Kubrick et Luis Buñuel dans certains de ses cinq longs-métrages. Parfois décrit par les médias suédois comme un réalisateur aimant la compétition, Ruben Östlund n’a jamais caché une certaine ambition pour son film au Festival de Cannes. "Certaines scènes de The Square ont été créées spécialement pour cette projection-là, avec un public en smokings et en robes de soirée. Je n'en dis pas plus, vous comprendrez le moment venu ", déclarait-t-il auprès de l’Institut du film suédois.